Bulgarie 2008

 

rila
Monastère de Rila (Photo Danielle Joannès)

 

 

bulgarie003

La Bulgarie en Europe

cartebulgariefr

En rouge, notre trajet.

Ce voyage à but culturel a eu lieu du 15 au 26 juillet 2008 et il m’a permis d’observer quelques oiseaux entre deux visites d’églises ou de musées.

  •  Géographie et politique :

La Bulgarie, avec ses 111 000 km², est à peu près cinq fois moins étendue que la France. Elle a des frontières avec la Roumanie, la Serbie, la Macédoine, la Grèce et la Turquie.  La plaine du Danube, au nord, est séparée de la plaine Thrace au sud, par la chaîne du Balkan (Stara Planina).  De grandes forêts couvrent les massifs des Rhodopes, du Pirin et de Rila au sud-ouest du pays.  Le climat est de type continental, plutôt froid en hiver et chaud en été.

 La Bulgarie, membre de l’Union européenne depuis le 1er janvier 2007, est encore un pays assez pauvre par rapport à l’ouest de notre continent mais les choses évoluent rapidement dans le bon sens.

  •  Nourriture :

 La Bulgarie n’est pas vraiment le pays de la gastronomie à mon goût car si la nourriture est saine, elle n’est pas très variée.  On y mange peu de bœuf et le fromage est servi à tous les plats.  Les crudités sont souvent servies non assaisonnées et il y a quelques spécialités comme la soupe froide au yaourt et bien entendu le fameux yaourt bulgare.  Si comme moi, vous n’aimez pas cela, calez-vous bien l’estomac au petit déjeuner.

  •  Transports :

 Les routes, contrairement à ce que j’ai lu dans bien des ouvrages, ne sont pas si mauvaises que cela.  Les autoroutes sont correctes, gratuites (même s’il faut payer une vignette en entrant dans le pays d’après ce que j’ai compris) et les routes principales sont bonnes elles aussi.  Seules les petites routes de campagne sont mal entretenues et il faut veiller aux nids de poules et autres ornières.  Le gros problème vient de la conduite des Bulgares.  Ils prennent tous les risques lors des dépassements qu’ils effectuent sans respecter les lignes blanches continues.  Les feux rouges et les panneaux « stop » ont une valeur décorative.  Comme tout le monde semble se comporter de la même façon, personne ne s’énerve et chacun  s’accommode de cet état de fait.  La police est présente sur les routes mais de façon bien trop visible pour changer ces mauvaises habitudes.

 Si vous prenez votre voiture, faites comme bien des Bulgares : allumez vos phares même en plein jour, pour être bien visibles.  Si vous avez quelques rudiments de l’alphabet cyrillique, ils vous aideront à lire certains panneaux routiers.

  •  Le voyage :

  15 juillet : Notre groupe se compose de 25 personnes et nous en connaissons d’ailleurs certaines puisque nous sommes déjà partis ensemble en Mongolie et en Namibie.  Nous décollons de l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle peu après 11 h et atterrissons à Sofia 2 h et 20 minutes plus tard.  La Bulgarie est en avance d’une heure sur  la France. Nous prenons nos quartiers à l’Hôtel Radisson d’où j’observe plusieurs Martinets à Ventre blanc au-dessus de la ville.  Notre première visite culturelle sera pour la magnifique cathédrale Alexandre Nevsky où, malgré l’obscurité relative qui y règne, nous admirons l’iconostase, les magnifiques lustres ainsi que les trônes.  Dans la crypte aux icônes, Valentina, notre guide locale, qui parle très bien le français nous fait immédiatement un cours sur les canons des icônes byzantines et notre œil est à présent attentif à des détails que nous n’aurions pas su détecter auparavant.

cathnevsky
Cathédrale Alexandre Nevsky (Photo Danielle Joannès)

 

En sortant, je vois quelques Corneilles mantelées mais je fais surtout attention à ne pas me faire écraser car la circulation est dense et les feux de signalisation sont rares.  En revanche, j’ai rarement vu autant de gros 4 X 4.

16 juillet : Après un bon petit déjeuner, notre car très confortable nous mène en direction de l’est jusqu’à Veliko Ternovo en passant par le col de Chipka.  De grands champs de tournesols s’étendent de tous côtés et nous apercevons bientôt nos premières Cigognes blanches.  Dans la région du village de Trud, lors d’une petite pause, je vois 3 Cochevis huppés.   Nous traversons ensuite la chaîne de Sredna Gora pour arriver dans la Vallée des Roses.  La Bulgarie est le premier producteur mondial de roses oléifères et partout dans la région de Kazanlak on vend de l’essence de roses ou de la confiture de roses.  A Gorna Mahala, j’ai l’occasion de voir une Cigogne noire. Elles sont bien plus fréquentes ici qu’en France et il en va de même des Hirondelles de Fenêtre.

 

cigognenoirejuvbelaud
Cigogne noire (Photo Michel Belaud)

 

hirondellefenetre
Hirondelles de fenêtre (Photo Marie-Yvonne Ciaravola)

 

Nous passons par la plaine Thrace et déjà nous voyons de temps en temps quelques tumuli.  Nous faisons un arrêt pour visiter la réplique d’un tombeau Thrace qui date du 4e siècle avant J.C. .   Les fresques sont très belles et nous les admirons d’autant plus que ce sont les premières d’une longue série.  En sortant du tombeau, j’entends des cris de pics, légèrement différents de ceux que j’entends chez nous.  Je m’approche d’un bouquet d’arbres et je vois 2 Pics syriaques, dont un juvénile.  Je pensais en voir bien d’autres dans le pays mais en fait je ne verrai que ceux-là.  Après la visite d’un autre tombeau, celui de Goliamata Kosmatka, encore plus impressionnant, je profite d’une pause pour observer quelques superbes Guêpiers d’Europe.  Le déjeuner se prend devant un groupe folklorique qui nous fait oublier que la nourriture est vraiment trop riche à notre goût. Nous visitons encore une église russe où une chorale nous interprète quelques œuvres puis nous faisons un arrêt dans le village musée d’Etar après le passage du col de Shipka sous la pluie.

 

guepiereurope05
Guêpier d’Europe (Photo Patrick Kern)

 

 

eglisebulgarie
L’église de Chipka (Photo Danielle Joannès)

 

L’église de Chipka, très belle, contraste avec la tristesse des bâtiments collectifs de l’époque communiste de Gabrovo.  C’est pourtant dans cette ville que les Bulgares organisent chaque année le festival de la satire et du rire.  Le soir, nous arrivons à Veliko Ternovo où nous logeons dans le magnifique Grand Hôtel Yantra.

 

eglisepontvelko
La rivière Yantra à Veliko Ternovo (Photo Danielle Joannès)

 

 

17 juillet : En allant visiter la magnifique citadelle de Veliko Ternovo, je vois une Cigogne blanche et une Cigogne noire dans la même ascendance mais je suis aussi frappé par le grand nombre d’hirondelles de toutes sortes que je vois un peu partout dans le pays, ici comme ailleurs.  L’église de l’Ascension du Christ domine la ville et contient de magnifiques fresques modernes, plus historiques que religieuses, contrairement à celles que nous voyons dans l’église de St Pierre et de St Paul, qui sont bien plus anciennes.

 

egliseveliko
Veliko Ternovo (Photo Danielle Joannès)

 

Nous nous rendons ensuite à Arbanassi où nous déjeunons dans l’ancienne résidence du dictateur communiste Todor Zhivkov.  Il ne se refusait rien.  Avant la visite de la somptueuse église de la Nativité décorée de superbes fresques, j’ai la chance d’observer un bel oiseau jaune et noir que je détermine tout de suite comme un Loriot d’Europe mâle. Je verrai la femelle quelques instants plus tard.  Le soir, après le dîner, nous avons droit à un spectacle son et lumière donné depuis la citadelle.

18 juillet :  Nous sommes à présent dans la plaine du Danube et avant d’arriver à Cherven, je vois en cours de route quelques Guêpiers d’Europe, des Pie-Grièches à Poitrine rose et surtout un nombre surprenant de  Loriots d’Europe, notamment autour de la forteresse médiévale de Cherven.  Je n’ai malheureusement guère le temps de les observer longuement, ce que j’aurais fait volontiers.  Pendant la visite de la forteresse, j’aperçois aussi plusieurs Hirondelles rousselines qui frôlent les falaises.  Bref, c’est une bonne journée sur le plan ornithologique.  Je profite  de cette sortie sur le terrain pour goûter les mirabelles jaunes, noires ou rouges que je cueille directement sur les arbres.  Il en pousse partout. En quittant ces lieux, depuis le car, j’ai le plaisir de voir plusieurs Rolliers d’Europe perchés sur des fils électriques.

 

rollliereurope01
Rollier d’Europe (Photo Patrick Kern)

 

Nous visitons ensuite le monastère rupestre d’Ivanovo et, en redescendant par un petit chemin, je détecte une jeune Vipère ammodyte qui tentait de se faufiler sans se faire voir entre les herbes folles.  Elle n’aime visiblement pas être filmée et après quelques mimiques menaçantes, s’en va rechercher la tranquillité ailleurs.
Nous arrivons à Ruse dans l’après-midi juste à temps pour visiter l’église de la Trinité et le Musée Historique.  Nous sommes hébergés à l’Hôtel  Dunav Plaza et nous en sommes très satisfaits.

19 juillet : Nous quittons Ruse pour nous rendre à Varna, sur les bords de la Mer Noire.  Les Cigognes blanches sont toujours aussi fréquentes, tout comme les Guêpiers et les Loriots d’Europe.  A Medovena, j’aperçois deux Cigognes noires, encore une fois en vol.  Nous passons à présent dans une région où les Bulgares d’origine turque sont plus nombreux et on les distingue facilement à leur façon de se vêtir.
Sur le plan culturel, nous visitons le tombeau Thrace de Sveshtari classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.  Les photos sont interdites, comme souvent, et il faudra faire appel à notre mémoire pour nous souvenir des belles fresques et des cariatides.  Nous ferons aussi une rapide visite de la mosquée de Choumen et assisterons à un concert donné par deux jeunes pianistes dans la maison du compositeur bulgare Pancho Vladiguerov avant d’aller voir le fameux Cavalier de Madara.  Cette sculpture est elle aussi classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.

 

madara
Le Cavalier de Madara (Photo Danielle Joannès)

 

Nous arrivons en fin d’après-midi à Zlatni Pjasâci (Les Sables Dorés) non loin de Varna, où nous sommes hébergés dans le magnifique Hôtel Melia Grand Hermitage.  Le soir nous faisons une promenade sur le front de mer qui a tout d’une fête foraine permanente.  J’apprécie moyennement mais étant donné le monde qui s’y trouve, cela doit avoir un charme qui m’échappe.

 

goelandleucophee
Goéland leucophée (Photo Marie-Yvonne Ciaravola)

 

20 juillet : Nous partons visiter le monastère troglodytique d’Aladja et allons jusqu’à Pobiti Kamani voir un phénomène géologique intéressant qui a créé sur place des colonnes de pierre faisant penser à une forêt pétrifiée.  C’est là que j’observe quelques Traquets motteux et Cochevis huppés.

 

bulgariecolonnes
Le site de Pobiti Kamani (Photo Danielle Joannès)

 

De retour à Varna, nous allons visiter le musée archéologique où l’on peut voir de magnifiques bijoux en or retrouvés dans la nécropole de Varna.  Les Thraces étaient de véritables orfèvres et ils nous ont légué l’or travaillé le plus vieux au monde.

21 juillet : Nous  quittons Varna pour nous rendre à Plovdiv, via Nessebar.  Lors d’une pause en pleine forêt dans la région de Byala, nous observons une belle colonie d’Hirondelles rustiques qui nichent contre les murs du restaurant.  Elles se perchent également sur les arbres, ce que l’on ne voit pas très souvent chez nous.  La vieille ville de Nessebar est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO et bien qu’elle soit très touristique, elle a su garder son charme.  Bâtie sur une presqu’île, elle offre encore au regard des visiteurs 7 églises sur les 40 qui s’y trouvaient.  Parmi celles-ci, l’église Saint Étienne possède de remarquables fresques sur bois.

 

eglisenessebar
Une église à Nessebar (Photo Danielle Joannès)

 

Nous quittons à présent la côte pour repartir vers l’ouest et les champs de tournesols s’étendent à nouveau à perte de vue.  Tout le groupe s’extasie en voyant une centaine de Cigognes blanches dans un champ, et, lors d’une pause près de Karnobat, j’observe dans de très bonnes conditions un Aigle pomarin qui chasse dans la plaine.  Un régal pour les yeux d’un ornithologue.  Il fait encore 36°c dans la soirée lorsque nous arrivons à l’Hôtel Trimontium Princess de Plovdiv.

22 juillet : Aussitôt notre déjeuner pris, nous visitons Plovdiv et admirons les superbes maisons avec leurs toits si particuliers en forme de fléau à seaux.

 

maisonsbulgarie
Maisons en toits à fléau à seaux (Photo Danielle Joannès)

 

Nous allons également dans l’église de Saint Constantin et Sainte Hélène où l’on peut voir une magnifique iconostase. Le plafond vouté d’un bleu lumineux me surprend un peu car les églises orthodoxes sont souvent très sombres.   Après un rapide coup d’œil à la maison où Lamartine a passé une nuit nous allons observer ce qu’il reste du théâtre romain.  Le temps se gâte un peu mais ne nous empêche pas de visiter le monastère de Batchkovo, son ossuaire, son réfectoire au plafond décoré de belles fresques et sa magnifique église.  Sur le plan ornithologique, à part quelques Hirondelles rousselines, je n’observe rien de particulier.  Nous terminons la visite de Plovdiv en nous rendant jusqu’au pont couvert sur la Maritza mais nous rentrons bien vite à l’hôtel car il se met à pleuvoir et le tonnerre gronde.

23 juillet : Le temps ne s’est guère amélioré mais cela ne nous gêne pas trop car nous sommes dans le car.  Nous repassons par la Vallée des Roses et près de Sopot, je vois encore une Cigogne noire et un Aigle pomarin, ce qui suffit à mon bonheur.  Les montagnes de la Zredna Gora s’étendent de part et d’autre de la route et me rappellent les Vosges.  Un orage s’abat sur la petite ville musée de Koprivtiza mais pas assez tôt pour gâcher notre plaisir.  Nous visitons le Musée de l’Insurrection, le Musée Ethnographique et l’église de la Vierge.  Sur le chemin du retour vers Plovdiv, j’observe un Circaète Jean-le-blanc, quelques Guêpiers d’Europe et Grands Corbeaux.  Malgré le temps pluvieux, je décide de partir seul sur les bords de la Maritza et ne le regrette pas car j’ai la chance de pouvoir observer dans de très bonnes conditions 2 Hypolaïs pâles, une centaine d’Hirondelles de Rivage et un Petit Gravelot.  La journée s’achève bien.

 

circaetejb40
Circaète Jean-le-blanc (Photo Michel Belaud)

 

 

 

 

 

 

maritza
La Maritza (Photo Danielle Joannès)

 

24 juillet : Le temps ne s’améliore pas et comme nous passons par la montagne, la température chute jusqu’à 13°C au cours de la journée.  Notre chauffeur roule prudemment dans les montagnes des Rhodopes et notamment dans le Col de Yundola, ce qui est loin d’être le cas des autres usagers de la route. Nous passons ensuite par les montagnes du Pirin pour arriver à Bansko où nous déjeunons, avant de poursuivre notre route vers la région de  Strumyani, où j’observe une Pie-Grièche à Poitrine rose.  Nous avons déjà effectué plusieurs centaines de km et la pause au monastère de Rojen, près des pyramides de Melnik arrive à point nommé.  Ces pyramides sont en fait des roches calcaires très découpées que tout le monde s’empresse de photographier.  Melnik est une région vinicole et une visite dans une cave nous est donc proposée.  J’en profite pour sortir et observer quelques Hirondelles rousselines.  Sur le chemin du retour, notre car s’arrête pour ne pas écraser une Tortue d’Hermann et j’en profite pour la mettre en sûreté de l’autre côté de la route.  Après 400 km de route, nous arrivons à l’Hôtel Sandanski dans la ville éponyme.

25 juillet : Le ciel s’est dégagé mais il ne fait pas vraiment chaud.  Lors d’une pause à Kocherinovo, nous admirons les nombreux nids de Cigognes blanches qui se trouvent sur les toits des maisons.  Ils sont encore plus nombreux qu’en Alsace.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Cigognes blanches (Photo Valérie Charrier)

 

Arrivés à Rila, nous pensions voir le monastère mais celui-ci ne se dévoile qu’au dernier moment car il est bien caché au milieu des montagnes.  Ce site, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO est vraiment fantastique.  Les fresques sont assez récentes et très belles, l’iconostase merveilleuse, les cuisines immenses et le musée très intéressant.

 

fresque
Fresque au monastère de Rila (Photo Danielle Joannès)

 

Nous avons largement le temps de visiter les lieux et j’aperçois de plus quelques Hirondelles de Rochers virevolter entre les toits des bâtiments.  Sur le chemin du retour, près du restaurant où je ne m’attarde pas, j’ai la chance de voir un Cincle plongeur près du torrent où je le cherchais.

26 juillet : C’est le jour du départ mais nous avons encore le temps de visiter Sofia avant de prendre l’avion.  Nous commençons par la rotonde Saint Georges qui est la plus ancienne église de la ville avant d’assister à la relève de la garde devant le palais présidentiel.  Nous terminons par le musée d’histoire, ce qui nous permet de faire une ultime révision de tout ce que nous avons appris sur la Bulgarie pendant notre séjour.  Nous avons parcouru 2440 km dans ce un pays qui mérite indubitablement d’être mieux connu.

 

 

Liste des espèces observées :

01 Grèbe castagneux Tachybaptus ruficollis Un individu près de l’aéroport.
02 Grand Cormoran Phalacrocorax carbo Quelques-uns.
03 Aigrette garzette Egretta garzetta Quelques-unes.
04 Héron cendré Ardea cinerea Quelques-uns.
05 Cigogne noire Ciconia nigra Quelques individus.  Nettement plus rare que la Cigogne blanche.
06 Cigogne blanche Ciconia ciconia Fréquente.
07 Milan noir Milvus migrans Vu à une seule reprise.
08 Busard des roseaux Circus aeruginosus Peu vu.
09 Épervier d’Europe Accipiter nisus Un individu.
10 Buse variable Buteo buteo Quelques individus avec une queue assez rousse parmi celles que j’ai vues.
11 Aigle pomarin Aquila pomarina Deux individus.
12 Circaète Jean-le-Blanc Circaetus gallicus Un individu.
13 Faucon crécerelle Falco tinnunculus Commun.
14 Gallinule poule-d’eau Gallinula chloropus Un individu près de l’aéroport.
15 Foulque macroule Fulica atra Quelques-unes près de l’aéroport.
16 Échasse blanche Himantopus himantopus Une seule.
17 Avocette élégante Recurvirostra avosetta Quelques-unes.
18 Glaréole à collier Glareola pratincola Un seul individu.
19 Petit Gravelot Charadrius dubius Un individu sur les bords de la Maritza.
20 Vanneau huppé Vanellus vanellus Quelques-uns.
21 Chevalier guignette Tringa hypoleucos Un individu sur les bords de la Maritza.
22 Mouette rieuse Larus ridibundus Commune.
23 Goéland leucophée Larus michahellis Commun.
24 Pigeon ramier  Columba palumbus Peu vu.
25 Pigeon biset Columba livia Très commun en ville.
26 Tourterelle turque Streptopelia decaocto Commune.
27 Tourterelle des bois Streptopelia turtur Quelques-unes.
28 Martinet à vntre blanc Tachymarptis melba Quelques-uns, même en pleine ville, comme à Sofia.
29 Martinet noir Apus apus Commun.
30 Guêpier d’Europe Merops apiaster Semble assez commun.
31 Rollier d’Europe Coracias garrulus Quelques individus dans l’est du pays.
32 Pic syriaque Dendrocopos syriacus Je n’ai vu que 2 individus près de Kazanlok.
33 Cochevis huppé Galerida cristata Quelques-uns.
34 Hirondelle de rochers Hirundo rupestris Assez commune.
35 Hirondelle de rivage Riparia riparia Une centaine volant au-dessus de la Maritza.
36 Hirondelle rousseline Hirundo duarica Assez commune par endroits.  Souvent proche de l’eau.
37 Hirondelle rustique Hirundo rustica Commune.
38 Hirondelle de fenêtre Delichon urbicum Très commune.
39 Pipit des arbres Anthus trivialis Vu une seule fois.
40 Bergeronnette grise Motacilla alba Quelques-unes.
41 Bergeronnette des ruisseaux Motacilla cinerea Vue à plusieurs reprises.
42 Cincle plongeur Cinclus cinclus Un individu sur un torrent.
43 Troglodyte mignon Troglodytes troglodytes Entendu.
44 Rougequeue noir Phoenicurus ochruros Commun.
45 Traquet motteux Oenanthe oenanthe Quelques-uns.
46 Merle noir Turdus merula Relativement peu.  Observé dans les parcs urbains.
47 Hypolaïs pâle Hippolais pallida 2 individus très bien vus sur les bords de la Maritza.
48 Fauvette à tête noire Sylvia atricapilla Vue une seule fois.
49 Pouillot véloce Phylloscopus collybita Quelques-uns.
50 Mésange nonnette Parus palustris Un individu.
51 Mésange charbonnière Parus major Commune.
52 Sittelle torchepot Sitta europea Un individu.
53 Pie-grièche écorcheur Lanius collurio Assez commune.
54 Pie-grièche à poitrine rose Lanius minor Plusieurs individus dans l’est du pays.
55 Étourneau sansonnet Sturnus vulgaris Commun.
56 Loriot d’Europe Oriolus oriolus J’ai été surpris d’en voir aussi souvent.
57 Geai des chênes Garrulus glandarius Quelques-uns.
58 Pie bavarde Pica pica Commune.
59 Choucas des tours Corvus monedula Assez commun.
60 Grand Corbeau Corvus corax Plusieurs individus en montagne.
61 Corneille mantelée Corvus cornix Commune.
62 Corbeau freux  Corvus frugilegus Une cinquantaine près de l’aéroport.
63 Moineau friquet Passer montanus Commun.
64 Moineau domestique Passer domesticus Commun.
65 Pinson des arbres Fringilla coelebs Commun.
66 Verdier d’Europe Carduelis chloris Commun.
67 Chardonneret élégant Carduelis carduelis Commun.
68 Bruant proyer Emberiza calandra Vu une seule fois.
69 Bruant jaune Emberiza citrinella Quelques-uns.

Autres espèces observées :

Chevreuil (Capreolus capreolus) : Vu à une seule reprise.
Vipère ammodyte  (Vipera ammodytes) : Un jeune individu qui tentait de se soustraire à notre regard.
Tortue d’Hermann (Testudo hermanni) : 3 individus vus en tout.  Espèce parfois gardée dans des jardins privés.

Moro-sphinx (Macroglossum stellatarum) : Nous avons vu cet insecte une fois.

 

 

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Moro-sphinx (Photo Valérie Charrier)

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s