Écosse 2011

 

112errogieweb
La palette de la nature (Photo Danielle Joannès)

 

scotlandmap26
Notre circuit

 

Généralités

L’Écosse est située au nord de la Grande-Bretagne et fait donc partie du Royaume-Uni. C’est un pays montagneux qui compte de nombreuses îles, dont les Orcades au nord, et les îles de Skye et Mull à l’ouest, qui font partie des Hébrides Intérieures. Les côtes sont très découpées dans ces régions et s’il y a quelques belles plages de sable, ce sont surtout les falaises qui impressionnent le visiteur.  La superficie de l’Ecosse est de 78 772 km² et la population dépasse légèrement les 5 millions d’habitants.  Edimbourg en est bien entendu la capitale mais la ville la plus peuplée est Glasgow. Ne dites pas à un Ecossais qu’il est anglais car il est fier de sa différence et même s’il parle la même langue que lui, il peut aussi connaître le gaélique qui est la deuxième langue officielle, voire le scots, qui est une langue régionale. Le climat est généralement pluvieux mais surtout très changeant et la douche écossaise qui alterne le chaud et le froid n’est pas une invention de journalistes.  En ce qui nous concerne, nous avons peut-être eu de la chance mais nous n’avons guère été gênés par la pluie.  Si la météo est très changeante, les gens sont généralement charmants, très polis, fiers de leur pays et très accueillants.

 

061invernessweb
A chacun son style (Photo Michèle Gallet)

 

Conduite automobile

On roule à gauche et il faut donc être très prudent, surtout aux ronds-points, que l’on prend dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, mais également aux carrefours et lorsqu’on reprend la route après un arrêt.  Les réflexes et les habitudes peuvent facilement vous faire conduire sur le mauvais côté de la route et des panneaux vous le rappellent d’ailleurs souvent près des lieux touristiques.  La vitesse est limitée à 70 miles/h (113 km/h) sur les autoroutes et routes à sens unique et à deux voies (dual-carriage ways), à 60 miles/h (97 km/h) sur les routes normales et à 30 ou 40 miles/h en ville (48 ou 64 km/h).  Les contrôles sont assez fréquents et contrairement à ce qu’on voit en France, vous ne trouverez que très rarement des panneaux vous annonçant à l’avance que la vitesse limitée a été réduite.  Votre GPS vous indiquera d’ailleurs très souvent que vous venez de franchir la limite autorisée dès qu’il y aura quelques maisons au bord de la route.

Notre groupe, les Oiseaux Migrateurs, a préparé ce voyage en passant par une agence pour réserver certaines chambres d’hôtel situées le long d’un circuit que nous avions préparé.  Comme nous sommes allés dans certains coins très reculés, nous avons également dû réserver nous-mêmes certains Bed and Breakfasts.  En ce qui concerne les transports, nous avions réservé par l’Internet des places sur les ferries ainsi que notre Mercedes Vito dans lequel nous avons pu loger 6 passagers avec tous leurs bagages.

Si vous voulez vous rendre directement à la liste des espèces observées, voir en fin de page.

20 juillet 2011

Comme souvent, nous avons pris le train pour nous rendre à Paris.  Logement à l’hôtel Ibis de Roissy Pôle, toujours trop cher mais pratique car idéalement situé à l’aéroport.

21 juillet 2011

Il pleut et nous pensons ainsi nous préparer à ce qui va nous attendre.  Après 1 h 30 de vol dans un Avro RJ85  d’Air France, nous arrivons à Edimbourg où le ciel est dégagé! Nous récupérons notre voiture chez Arnold Clark après avoir téléphoné sur place pour qu’on vienne nous chercher et prenons la route, toujours un peu tendus au départ à cause de la conduite à gauche.  Nous passons sur l’un des ponts du Firth of Forth et arrivons à Perth en début d’après-midi.  C’est une petite ville très calme que nous visitons sous le parapluie car il pleuvote.  Après un petit coup d’oeil à l’église de St-Leonard-in-the-fields, St John’s Kirk et la cathédrale, nous nous promenons dans les rues le long de la rivière Tay et je peux voir mes premiers Goélands bruns.  Nous sommes logés au New County Hotel qui dispose d’un  restaurant de classe, l’Opus One,  où nous faisons notre premier repas.  Cela s’annonce bien même si c’est un peu cher.

 22 juillet 2011

Le petit déjeuner fut tout aussi bon et nous avons goûté notre premier black pudding qui n’est que du boudin noir assez épicé et présenté en rondelles.  Nous partons plein nord et passons par Pitlochry où nous faisons un arrêt à un barrage muni d’une échelle à saumons qui permet à ces poissons de remonter le cours de la rivière pour frayer.  A Killicrankrie, nous visitons les lieux où les Anglais se battirent contre les Ecossais dans un paysage qui n’était sûrement pas aussi calme qu’aujourd’hui.  La route est belle et longe les Grampians, qui sont des montagnes bien vertes quoique dénudées.   Au Loch Boat of Garten, nous nous rendons dans une réserve ornithologique où niche le Balbuzard pêcheur.  Il y a encore un jeune sur l’aire quand nous arrivons mais il sait déjà voler et nous le verrons accompagner les adultes au-dessus des forêts par la suite.

 

balbuzardpecheur04
Balbuzard pêcheur (Photo Simone Girault)

 

Nous verrons également des Tarins des aulnes et d’autres oiseaux forestiers ainsi qu’un Ecureuil roux qui vient se nourrir à la mangeoire.  Un Campagnol roussâtre est lui aussi bien visible sur les lieux.  Nous partons faire une promenade le long du lac, en pleine forêt, dans l’espoir de voir le Bec-croisé d’Ecosse mais n’aurons pas cette chance.  Nous observerons quand même un Garrot à œil d’or et un Canard siffleur.

042boatgartencansiffleurweb
Canard siffleur (Photo Gérard Joannès)

 

Nous arrivons à Inverness le soir et sommes hébergés à l’Aberfeldy Lodge à Inverness, un établissement que je recommande.  La ville est assez animée et nous sommes surpris de voir que la mode punk et les mini-jupes sont toujours en vogue ici.

23 juillet 2011

Si nous avons décidé de rester deux jours à Inverness, c’est à cause des Highland Games qui s’y déroulent à cette date.   Après avoir acheté nos billets sur place nous visitons rapidement la ville, en particulier la Cathédrale épiscopale de St Andrew.  Le spectacle commence par un défilé militaire dans les rues.  Tout le monde s’empresse de trouver une bonne place pour voir défiler les soldats vêtus d’uniformes très colorés et les écouter jouer de la cornemuse.  Nous suivons cette troupe jusqu’à l’endroit où se déroulent les jeux et sommes heureusement surpris de voir qu’il y a des tribunes, contrairement à ce qu’on nous avait annoncé. Après le sermon du pasteur et d’autres défilés, les joutes peuvent commencer.  Certaines personnes mangent sur une couverture posée sur l’herbe, d’autres, parfois  vêtues de kilts, se promènent autour du stade en regardant les jeunes filles danser ou de jeunes gens courir.   Les applaudissements les plus forts sont cependant réservés aux compétiteurs des épreuves de force.  Il s’agit de lancer le marteau écossais ou différents poids le plus loin possible, voire le plus haut possible derrière soi.  L’épreuve reine reste celle du Tossing the caber :  il faut soulever un poteau par un bout, courir et le faire rebondir sur l’autre bout afin qu’il retombe exactement dans l’axe du lanceur.  Cela n’a pas l’air facile et demande visiblement une bonne coordination de la vitesse et de la force. Il s’agit bien entendu d’une compétition mais l’esprit est bon enfant, tant chez le public que chez les participants.  En France, tout se termine par des chansons paraît-il.  Aux Highland Games, on chante le God Save the Queen et Auld Lang Syne et tout compétiteur doit porter le kilt.

 

070highgamesweb
Deux Highlanders (Photo Danielle Joannès)

 

074highgamesweb
Aux Highland Games (Photo Danielle Joannès)

 

077highgamesweb

Tossing the Caber (Photo Danielle Joannès)

 

 

24 juillet 2011

On ne peut venir en Ecosse pour la première fois sans avoir longé les rives du célèbre Loch Ness et nous ne dérogerons pas à la tradition.  Nous en ferons donc le tour d’abord par la rive ouest puis par la route qui serpente dans les montagnes du côté est.  Bien entendu, nous avons fait un arrêt à l’Exhibition Centre à Drumnadrochit.  On nous y explique les origines de la légende de Nessie, le célèbre monstre.  Nous faisons un petit arrêt à Urquart Castle sans le visiter car si la vue est belle, les prix sentent un peu l’arnaque.  Nous pique-niquons à Fort Augustus, près des écluses où une Bergeronnette de Yarrell se promène tout près de nous.  Nous voyons nos premiers Cerfs élaphes près du Loch Tarff, puis une cinquantaine d’Oies cendrées accompagnées d’une Bernache du Canada le long d’une route de montagne près d’Errogie.  Dans la région de Croachy, un Courlis cendré nous surveille depuis une prairie, inquiet pour ses 4 jeunes.  Nous voyons aussi une Hermine ainsi que des Corneilles noires et mantelées.

109bergeryarrellweb
Bergeronnette de Yarrel (Photo Gérard Joannès)

 

Après avoir fait le tour du lac, nous poussons jusqu’au château militaire de Fort George, sans toutefois le visiter.  Le long de la plage, je note environ 30 Goélands cendrés.  Le soir, nous faisons un repas fort sympathique à la Castle Tavern à Inverness d’où nous avons une belle vue sur le château de la ville. Au menu : haggis.  Il paraît que c’est de la panse de brebis farcie avec toutes sortes d’abats et si cela ne vous semble pas très ragoûtant c’est pourtant très bon.

092epilobeweb
Loch Ness (Photo Danielle Joannès)

 

 25 juillet 2011  

Quand on visite l’Ecosse, il faut impérativement goûter au whisky d’après ce qu’on m’a dit.  C’est ce que nous faisons en nous rendant à la distillerie de Glenmorangie.  J’apprends ainsi quantité de choses que j’ignorais sur le whisky et son cousin américain, le Bourbon.  Dès qu’on arrive, on sent l’odeur du malt qui envahit tout l’établissement.  Il y a des tuyaux et des cuves en cuivre partout et je manque de m’asphyxier en mettant la tête dans une cuve.  Je bois quelques gouttes de ce breuvage bien entendu mais uniquement pour l’expérience et non par goût. Nous faisons ensuite un arrêt dans la petite ville de Dornoch où nous  admirons de vieilles maisons de pierre et une belle église, puis nous nous rendons au château de Dunrobin sans toutefois le visiter.  Vu de la plage, il a pourtant fière allure mais je suis surtout intéressé par les Mouettes tridactyles, les Sternes caugek et les Combattants variés que je vois au bord de mer.

146dunrobinweb
Château de Dunrobin (Photo Danielle Joannès)

 

Un petit tour à l’écomusée de Helmsdale et nous arrivons au Norseman Hotel à Wick.  C’est un établissement simple mais tout à fait correct et on nous y sert un repas copieux à un prix abordable.  Le soir, je me promène près des vasières et j’y trouve quelques Chevaliers gambettes, des Combattants variés et un Bécasseau variable.  Les Choucas des tours sont omniprésents et les Corneilles noires sont à présent nettement moins fréquentes que leurs cousines mantelées.

 

110errogieweb
Dans la région d’Errogie (Photo Danielle Joannès)

 

26 juillet 2011

John O’Groats est un endroit venteux situé juste en face des Orcades où nous nous rendrons dans l’après-midi.  On y trouve un château très coloré que l’on imaginerait dans quelque conte pour enfants.  Nous nous promenons un peu le long de la plage et je peux y voir les habituels Huîtriers pie, 3 Oies des moissons, des Sternes caugek, des Courlis cendrés, de nombreux Pipits farlouses et un Traquet motteux.  Non loin de là, une route étroite et tortueuse mais fort belle mène à Duncansby Head, une falaise recouverte d’herbe très verte où paissent des moutons à face noire.  Comme ils se promènent où ils le veulent, il faut être extrêmement attentif en conduisant.

 

161duncansbyheadweb
Duncansby Head (Photo Danielle Joannès)

 

178duncansbyheadweb
Duncansby Head (Photo Danielle Joannès)

 

Une colonie de Fulmars boréaux niche non loin de là et on peut encore y voir des jeunes en duvet à cette époque.  On y trouve aussi des Pigeons bisets sauvages et sur l’eau, je détecte quelques Guillemots à miroir, facilement reconnaissables à cette tache blanche très visible sur les ailes.  De temps en temps, un Grand Labbe passe en rasant les falaises, à la recherche d’une proie ou d’un oiseau à harceler pour qu’il régurgite sa nourriture.  Sur l’eau, 6 Phoques gris pointent leurs museaux et nous regardent.

 

166fulmarborealweb
Fulmar boréal poussin (Photo Gérard Joannès)

 

167fulmarborealweb
Fulmar boréal adulte (Photo Gérard Joannès)

 

174phoquegrisweb
Phoque gris (Photo Gérard Joannès)

 

Comme nous sommes en avance, nous  allons au château de Mey pour une courte visite, puis  revenons à Gills pour l’embarquement.  Dans le port, nous pouvons observer 5 Phoques veaux-marins et environ 60 Phoques gris se prélassant sur les rochers.  La traversée se fait par mer calme et depuis le pont je braque mes jumelles vers les nombreux Macareux moines, les Guillemots à miroir et les Fous de Bassan.  Il y a là aussi un Pingouin torda, 3 Guillemots de Troïl, plusieurs Grands Labbes qui harcèlent les autres oiseaux, 4 Oies cendrées et j’ai la chance de voir un Marsouin commun tout près du bateau.

 

grandlabbe05
Grand Labbe (Photo Patrick Kern)

 

Nous passons dans la baie de Scapa Flow qui a été le théâtre d’affrontements marins lors des dernières guerres.  En arrivant à St Margaret’s Hope, je détecte 5 Macreuses brunes, un Harle huppé et une trentaine d’Eiders à duvet.  Nous faisons une petite visite de l’écomusée de Kirkwall, la capitale, et emménageons à l’Hôtel St Ola très bien situé, juste en face du port.

 

217kirkwallportweb
Le port de Kirkwall (Photo Danielle Joannès)

 

Après avoir déposé nos valises, nous partons pour la réserve ornithologique de Hobbister mais arrivons en même temps qu’une dame qui va faire courir plusieurs chiens sur la plage et la lande attenante.  Pas de chance mais nous pouvons quand même observer une Barge rousse et quelques autres oiseaux très communs.  En cours de route, nous découvrons un Hibou des marais posé sur un piquet de parc, environ 130 Oies cendrées et 10 Courlis cendrés dans un champ.   Un peu plus loin, nous avons encore une fois de la chance car un autre Hibou des marais passe en vol, à la recherche de quelque proie.

 

hiboumarais04
Hibou des marais (Photo Simone Girault)

 

Le soir, pour changer de la cuisine écossaise, nous essayons un plat traditionnel anglais, le Yorkshire pudding, qui se mange très bien et comme le soleil se couche assez tard à ces latitudes, nous faisons une petite promenade très agréable le long des quais avant d’aller nous coucher.

 27 juillet 2011

La journée commence par une longue recherche de la réserve ornithologique de Cottascarth que nous finissons par trouver.  Elle est vraiment isolée et très mal signalée.  Il faut se garer dans la cour d’une ferme, escalader une barrière et marcher au milieu de la lande avant d’atteindre l’observatoire d’où nous verrons deux Busards Saint-Martin en chasse, un Faucon émerillon et un Coucou gris.

Nous partons ensuite pour un site classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO, le tumulus de Maes Howe.  Les explications données par un guide à l’accent savoureux nous familiarisent avec l’histoire de cette région où l’on trouve également  des alignements de mégalithes, comme ceux de Stenness ou de Brodgar.  Nous les photographions à loisir avant de nous rendre au plus vieux village préhistorique d’Europe à Skara Brae.  Il est étonnant de voir à quel point il est bien conservé et il nous prouve que tous les hommes préhistoriques ne vivaient pas forcément dans des grottes, entourés de Tigres à dents de sabre. Le bâtiment de Skaill House, une belle demeure bourgeoise ayant appartenu au découvreur du site, est situé juste à côté de ces ruines et peut également être visité.

 

230brodgarweb
Mégalithes de Brodgar (Photo Danielle Joannès)

 

Dans la région de Loons, nous pouvons observer près de 500 Oies cendrées mais il faut rester dans la voiture pour ne pas effrayer ces oiseaux très méfiants.  Il est inutile de prendre autant de précautions depuis la falaise de Maerwick Head où nichent les Fulmars boréaux.  Des Pigeons bisets sauvages sont présents aussi, tout comme les Grands Labbes, toujours prêts à voler les poissons pêchés par d’autres oiseaux de mer.  Nous sommes agréablement surpris de pouvoir voir encore une colonie de Macareux moines depuis le bord d’une falaise vertigineuse et nous les photographions, couchés dans l’herbe.

 

macareuxmoine22
Macareux moine (Photo Simone Girault)

 

En redescendant vers la voiture, nous verrons encore un Hibou des marais ainsi qu’un Pipit maritime.  Dans la région de Birsay, où nous faisons une courte halte au bord de la plage, 5 Grands Labbes et un Labbe parasite rôdent comme des maraudeurs et surveillent les quelques Fous de Bassan qui se trouvent non loin de là.

 

242maerwickheadweb
Maerwick Head (Photo Danielle Joannès)

 

 28 juillet 2011

Le temps est couvert et avant de quitter les Orcades nous visitons la cathédrale de Kirkwall.  Outre sa fonction religieuse, cet édifice est également un lieu de souvenirs historiques puisqu’on y trouve la tombe de l’explorateur John Rae, un mémorial au Royal Oak coulé par les Allemands dans la baie de Scapa Flow et un rappel des liens avec la Norvège et ses Vikings. Si les vitraux et le bois sculpté sont magnifiques, le grès des piliers est malheureusement très érodé.  Juste avant de traverser le bras de mer, nous faisons un court arrêt à la petite chapelle italienne située près de Holm.

La traversée nous permet de revoir les mêmes espèces aviennes qu’à l’aller, en moins grand nombre cependant.    Dans la réserve ornithologique de Dunnet Head, une fois de plus nous voyons des Grands Labbes, Macareux moines, Fulmars boréaux, Mouettes tridactyles et 2 Linottes à bec jaune.  Comme le temps est à nouveau très agréable, nous faisons le tour d’un petit lac au milieu des tourbières où poussent des linaigrettes, ces jolies plantes cotonneuses qui s’agitent dans le vent et des droséras, ces petites plantes carnivores moins visibles mais tout aussi belles. Dans le ciel un Grand Corbeau est attaqué par deux Labbes parasites.

 

302droseraweb
Droséra (Photo Danielle Joannès)

 

Dans la soirée, nous arrivons au Royal Hotel à Thurso.  Il est un peu vieillot mais convenable tout de même. C’est d’ailleurs cette impression que nous laisse la ville tout entière après notre courte promenade vespérale.

29 juillet 2011

Nous longeons à présent la côte nord de l’Ecosse et nous nous rendons à Strathy Point où les oiseaux de mer habituels sont présents mais en petit nombre : Grands Labbes, Fulmars boréaux, quelques Fous de Bassan, un Grand Gravelot, Mouettes tridactyles, Macareux moines et Guillemots à miroir.  Nous faisons un agréable pique-nique au bord de l’eau et poursuivons notre route jusqu’à Tongue et déposons nos bagages au Tongue Hotel.  Apparemment, on ne cherche pas l’originalité ici.  Ceci étant dit, cet hôtel est vraiment très agréable et le restaurant de très bonne classe.

 

foubassan01
Fou de Bassan (Photo Simone Girault)

 

Comme il n’est pas tard, nous commençons par explorer la belle région du Kyle of Tongue en empruntant comme souvent une petite route.  De très nombreux  « passing places » facilitent les croisements et si les gens font toujours un petit signe pour vous remercier quand vous leur laissez le passage, ils ne respectent pas vraiment les limitations de vitesse et la prudence s’impose.  Nous faisons quelques pauses pour prendre des photos et verrons de nombreux oiseaux : une quarantaine d’Oies cendrées, des Huîtriers pie, de nombreux Pipits farlouses et 2 Pipits maritimes.  Nous trouvons une très belle petite plage de sable mais il n’est pas question de se baigner ici étant donné la température de l’eau.  La remontée par un chemin passant dans les dunes est ardue mais pittoresque.

330skerrayregionweb
Région de Skerray (Photo Danielle Joannès)

 

30 juillet 2011

 Comme nous nous y attendions, le petit déjeuner a été aussi bon que le repas du soir et nous sommes parés pour la route le long du Loch Erribol, en passant par Durney, Balnakeil et Scourie.  Les Bergeronnettes de Yarrell sont très nombreuses et nous avons aussi la chance de voir un Grand Gravelot avec un poussin, une Sterne arctique et un Guillemot de Troïl.  Près du Loch Assynt, nous sommes survolés par un Plongeon catmarin, ce qui me réjouit mais je suis déçu de voir aussi peu de limicoles.  Heureusement, le paysage est magnifique, les lacs succédant à d’autres lacs et toutes les  nuances de vert, même si elles témoignent de l’humidité naturelle de cette région, sont un enchantement pour les yeux.  De temps en temps, un château en ruines, comme celui d’Ardrvreck, vient ajouter une note historique dans ces tableaux vivants qui défilent devant nos yeux. Nous nous rendons ainsi jusqu’à Achiltibuie par des routes très étroites et sinueuses avant de faire demi-tour vers Ullapool où nous sommes logés à l’hôtel  Caledonian.  Après le repas du soir, dans le bar, un accordéoniste essaie avec un certain succès de mettre un peu d’ambiance dans cet établissement un peu vieillot mais tout de même acceptable.

 

351unapoolregionweb
Région d’Unapool (Photo Danielle Joannès)

 

360achiltibuieweb
Région d’Achiltibuie (Photo Danielle Joannès)

 

31 juillet 2011

Il y a du vent et il pleut un peu ce matin mais le temps finit par se dégager.  Nous faisons un arrêt aux Gorges de Corrieshaloch et depuis le pont suspendu, nous jetons un coup d’œil aux chutes de Measach en contrebas avant de poursuivre jusqu’à Inverewe pour y visiter les jardins.  Dans cette grande propriété poussent toutes sortes d’arbres et de fleurs qui sont un régal pour les yeux mais les oiseaux sont très discrets.  Sur le parking, je découvre une Aeschne des joncs qui se laisse photographier de très près.  Ce n’est pas une espèce que l’on peut voir dans les régions que je fréquente habituellement.  D’autres insectes se font voir également mais ils sont moins bien accueillis.  En effet, en continuant notre route vers Loch Maree et Loch Torridon nous sommes légèrement incommodés par des simulies.  C’est la première fois et si cela reste supportable, cela nous gêne quand même.

 

388inverewegardensweb
Dans les jardins d’Inverewe (Photo Danielle Joannès)

 

392aeschnejoncsmlweb
Aeschne des joncs mâle (Photo Gérard Joannès)

 

Nous atteignons l’île de Skye dans la soirée et logeons à Kyleakin à l’hôtel Kings Arms.

01 août 2011

Nous visitons l’île de Skye  et nous rendons vers le nord jusqu’au piton rocheux du « Old Man of Stor » puis longeons la baie de Staffin et faisons un arrêt au Kilt Rock pour y admirer la vue.  Nous pique-niquons sous le château en ruines de Duntulm, en observant les Phoques gris et les oiseaux de mer que nous voyons habituellement.  Un peu plus loin, nous nous rendons au château de Dunvegan mais nous nous contentons de visiter ses jardins.  Avant de retourner à l’hôtel, nous observons encore une vingtaine d’Oies cendrées du côté de Harrapool.

 02 août 2011

Décidément, nous avons de la chance car il fait encore beau, ce qui rehausse le charme des paysages que nous traversons.  Nous faisons une courte halte au pittoresque château d’Eilean Donan, construit sur une petite île dans un de ces petits lacs que l’on voit partout.  On peut d’ailleurs y accéder par un joli pont de pierres.  La route est bonne et la vue sur les montagnes aux alentours est magnifique.  Nous avons prévu une petite balade en montagne et prenons une télécabine qui nous emmène à un point nommé Aonach Mor d’où nous pouvons apercevoir le Ben Nevis et d’autres sommets encore plongés dans la brume.  Après un arrêt aux écluses construites sur le Canal Calédonien (Neptune’s Staircase), nous continuons notre voyage en empruntant volontairement de petites routes tortueuses pour arriver jusqu’à Lochaline où nous prenons le ferry pour l’île de Mull.  Il pleuvote quand nous arrivons à l’hôtel Isle of Mull and Spa à Craignure.  Cet établissement est assez cher mais le niveau des prestations offertes n’est pas à notre goût, notamment parce que ce sont surtout de jeunes étudiants et non des professionnels qui font le service.  Après quelques réclamations, les choses s’arrangent.

421eileandonancastleweb
Château d’Eilean Donan (Photo Danielle Joannès)

 

 03 août 2011

 Nous avons réservé par l’Internet un Wildlife Tour chez David Woodhouse.  Autant le dire tout de suite, nous avons été déçus par le rapport qualité – prix.  Nous partons vers 10 h 30, ce qui est beaucoup trop tard et notre virée s’est achevée bien trop tôt dans l’après-midi.

Nous voyons quelques Phoques gris, qui sont très communs en Ecosse ainsi que plusieurs oiseaux que nous avions trouvés ailleurs très facilement.  Nous sommes quand même contents de pouvoir observer à loisir un Pygargue à queue blanche adulte et un juvénile.  Nous ne sommes pas dans un jardin zoologique et nous savons que nous ne pouvons approcher ceux-ci de plus près mais les photographes sont un peu désappointés. Nous verrons également des Cerfs élaphes un peu partout dans les montagnes, un Busard Saint-Martin et un Aigle royal, sur une crête à 5 km de distance. Nous mettrons beaucoup de temps à trouver des Loutres d’Europe qui ne vivent pas en eau douce comme chez nous mais en mer, sans que ce soient pour autant des Loutres de mer.  Pour ce qui est des insectes, David nous fera découvrir un petit papillon brun et nous affirmera qu’il s’agit d’une espèce endémique.  En fait, le Scotch Argus  n’est qu’une sous-espèce du Moiré sylvicole qui est également présente en Angleterre.

Comme nous sommes en retard, notre guide cherche à tout prix à dépasser une voiture en roulant très vite sur les petites routes tortueuses.  Mal lui en prend car l’autre conducteur n’est pas d’humeur à accepter ses coups de klaxon intempestifs et une violente altercation s’ensuit.  Quant à nous, nous sommes contents d’être arrivés sains et saufs au port.

Il nous reste encore beaucoup de temps libre et nous en profitons pour visiter le reste de cette superbe île.  Les petites routes sinueuses auxquelles nous sommes à présent habitués nous amènent jusqu’au joli petit port de Tobermory.  Nous avons la chance d’arriver par l’intérieur des terres et la vue est absolument magnifique.  Nous passerons une très bonne soirée dans un pub nommé The Mishnish, devant un bon repas et dans une ambiance très animée. Nous rentrons à Craignure par la route côtière qui est bien plus étroite que nous le pensions en voyant la carte.  Il fait nuit et il faut rouler avec prudence comme nous le rappelle cette biche que nous croisons au bord de la route. Heureusement, grâce à cette sortie nocturne, nous voyons aussi une Effraie des clochers.

 

459tobermoryweb
Tobermory (Photo Danielle Joannès)

 

 04 août 2011

Nous prenons le ferry sous la pluie et longeons ensuite le Loch Lomond pour nous rendre à Glasgow où nous dormirons à l’hôtel Holiday Inn Express.  Nous visitons cette grande ville assez rapidement en nous attardant quelque peu dans la cathédrale et la nécropole toute proche.  Nous remarquons tous qu’il n’y a pas vraiment d’unité de style en matière d’architecture et on a construit des usines à côté de très belles et vieilles bâtisses, ce qui nous choque un peu.  Nous pensions pouvoir passer une bonne nuit de repos mais nous serons réveillés par l’alarme incendie de l’hôtel et  devrons évacuer les lieux à minuit.  Heureusement, les pompiers, arrivés en nombre auront tôt fait de découvrir qu’il n’y a pas de danger et que tout ce remue-ménage a été déclenché par un fumeur peu respectueux des règlements.  En tout cas, l’alarme fonctionne bien.

 

465glasgowweb
Glasgow (Photo Danielle Joannès)

 

05 août 2011

Nous quittons Glasgow et faisons un arrêt dans la ville de Stirling pour visiter le magnifique château situé au sommet d’une colline ainsi que la vieille ville.  Il faudrait y passer davantage de temps mais nous devons aussi nous rendre dans la capitale, Edimbourg.

 

493stirlingcastleweb
Château de Sterling (Photo Danielle Joannès)

 

Le GPS que nous avons emporté nous sera d’une grande utilité car il faut traverser toute la ville pour se rendre à la cité universitaire de Pollock Halls où nous avons réservé nos chambres.  Il ne s’agit pas d’un hôtel au sens strict du terme mais cet hébergement nous a donné entière satisfaction.  Nous prenons le bus pour nous rendre au centre-ville car nous avons eu la possibilité de garer notre véhicule au sein de la cité universitaire.  Comme le chauffeur ne rend pas la monnaie, il a fallu se débrouiller pour faire l’appoint.

Edimbourg est particulièrement animée car nous y sommes à l’époque de son Fringe Festival qui se déroule au même moment que le célèbre Tattoo.  Les vieux bâtiments chargés d’histoire se prêtent admirablement à ce spectacle de rue qui est un régal pour nos yeux et nos oreilles.  Des Highlanders en kilt déambulent sur les pavés aux côtés d’artistes vêtus de façon excentrique qui dansent et chantent.  Où que l’on regarde, c’est un spectacle permanent.

Nous trouvons un peu plus de calme dans la Cathédrale St Giles et admirons les magnifiques sculptures et vitraux.

 

522edimbstgilescathweb
St-Giles’ Cathedral (Photo Danielle Joannès)

 

Nous décidons une fois encore de manger un haggis avant d’assister au spectacle du Tattoo.  Contrairement à ce que nous pensions, les meilleures places, hormis celles des officiels, se trouvent près de l’entrée des musiciens, du côté du château, et ce ne sont pas les plus chères.  Nous avons malgré tout une très belle vue du spectacle et nous en profitons pleinement.  Tout est très  bien organisé et les défilés militaires au son des cornemuses n’ont rien de guerrier.  Les costumes sont un enchantement et la foule participe en reprenant certains chants en chœur, le tout dans une atmosphère très bon enfant.  Nous sommes en pays civilisé et à la fin de la représentation, tout le monde se disperse sans bousculade.

 

533edimbmilitarytattooweb
Military Tattoo (Photo Danielle Joannès)

 

06 août 2011

Il nous reste une bonne journée pour visiter Edimbourg et nous commençons par le château qui est un des hauts lieux touristiques de la ville.  L’après-midi, nous avons rendez-vous avec nos amis écossais Jackie et Gordon qui nous guident et nous parlent de leur pays avec chaleur, une fierté certaine mais jamais de chauvinisme.  Il pleut, mais nous n’aurions pas aimé quitter l’Ecosse sans avoir connu cela au moins une fois.  L’après-midi, après être passés dans quelques quartiers recommandés par les guides touristiques, nous nous rendons au Palais de Holyrood.  Il est dommage d’y avoir consacré aussi peu de temps mais c’est justement ce dont nous disposons le moins.

07 août 2011

La pluie qui tombe assez dru ne nous empêche pas de nous rendre au Firth of Forth pour y admirer ses deux célèbres ponts.  Le rouge est utilisé par les trains, quant au blanc, nous l’avions emprunté avec notre voiture au début du voyage.  Pour rester dans le domaine des moyens de communication, nous nous rendons à Leith pour visiter l’ancien yacht royal, le Britannia.  Il est nettement moins luxueux que ce à quoi nous nous attendions, notamment pour les cabines des simples matelots. Cette visite étant terminée, nous reprenons la voiture pour nous rendre à Rosslyn, au sud d’Edimbourg.  C’est là que se trouve une magnifique petite chapelle où le secret du célèbre roman de Dan Brown, Da Vinci Code, est finalement révélé.  Quoi qu’on puisse penser de l’œuvre de l’écrivain, les sculptures de cet édifice valent à elles seules le détour et il serait dommage de manquer cela si l’on se trouve dans la région d’Edimbourg.

 

585firthforthbridgetrainweb
Pont ferroviaire sur le Firth of Forth (Photo Danielle Joannès)

 

Nous terminons notre séjour chez nos amis, Jackie et Gordon, qui se montreront à la hauteur de la réputation d’hospitalité des Ecossais.  Merci encore pour les flapjacks.  Un petit tour trop rapide à la réserve de d’Aberlady Bay à l’est de la capitale nous permettra de voir les habituels Huîtriers pie et quelques Bernaches du Canada.

 08 août 2011

 Nous rendons notre voiture sans problème mais sommes heureux d’avoir prévu un point d’intérêt sur le GPS car le site n’est pas facile à trouver.  A Paris, nous retrouvons la pluie et les embarras de la circulation ce qui nous fera regretter l’Ecosse d’autant plus.

 

126highlandcattleweb
Une bouille bien sympathique (Photo Danielle Joannès)

 

Liste des espèces observées :

01 Cygne tuberculé Cygnus olor Commun.
02 Oie des moissons Anser fabalis 3 individus.
03 Oie cendrée Anser anser Commune.
04 Bernache du Canada Branta canadensis Plusieurs, notamment sur l’île de Mull.
05 Canard colvert Anas platyrhynchos Très commun.
06 Canard siffleur Anas penelope Quelques individus.
07 Fuligule morillon Aythya fuligula Un individu.
08 Eider à duvet Somateria mollissima Commun.
09 Macreuse brune Melanitta fusca 5 individus.
10 Garrot à oeil d’or Bucephala clangula Un individu à Loch Garten.
11 Harle huppé Mergus serrator Quelques individus.
12 Faisan de Colchide Phasianus colchicus Quelques individus y compris une famille avec un poussin.
13 Plongeon catmarin Gavia stellata Un individu seulement.
14 Grèbe castagneux Tachybaptus ruficollis Une quinzaine sur un petit lac.
15 Fulmar boréal Fulmarus glacialis Plusieurs colonies avec nicheurs, surtout dans le nord.
16 Fou de Bassan Morus bassanus Vu à plusieurs reprises.  Un individu a dû se poser sur l’eau, harcelé par un Grand Labbe.
17 Grand Cormoran Phalacrocorax carbo Commun.
18 Cormoran huppé Phalacrocorax aristotelis Commun.
19 Héron cendré Ardea cinerea Commun.
20 Balbuzard pêcheur Pandion halieatus Un couple nicheur avec un jeune à Loch Garten.
21 Pygargue à queue blanche Haliaeetus albicilla 2 adultes au moins et un immature sur l’île de Mull.
22 Aigle royal Aquila chrysaetos Sur l’île de Mull.  Vu de très loin.
23 Milan royal Milvus milvus Vu à une seule reprise, avant d’arriver à la distillerie de Glenmorangie.  Pas de commentaires svp.
24 Busard Saint-Martin Circus cyaneus Assez peu.
25 Buse variable Buteo buteo Quelques individus.
26 Épervier d’Europe Accipiter nisus 2 ou 3 individus.
27 Faucon crécerelle Falco tinnunculus Quelques-uns.
28 Faucon émerillon Falco columbarius 2 mâles.
29 Huîtrier pie Haematopus ostralegus Commun.
30 Grand Gravelot Charadrius hiaticula Quelques individus, dont un avec un poussin.
31 Vanneau huppé Vanellus vanellus Assez peu.
32 Tournepierre à collier Arenaria interpres Assez commun.
33 Bécasseau variable Calidris alpina Quelques individus.
34 Chevalier guignette Tringa hypoleucos Vu à plusieurs reprises.
35 Chevalier gambette Tringa totanus Vu à plusieurs reprises.
36 Barge rousse Limosa lapponica Un individu.
37 Courlis cendré Numenius arquata Commun.  Vue une famille avec 4 poussins.
38 Combattant varié Philomachus pugnax Quelques individus.
39 Grand Labbe Stercorarius skua Assez commun dans le nord.
40 Labbe parasite Stercorarius parasiticus Nettement plus rare que le Grand Labbe.
41 Mouette rieuse Larus ridibundus Très commune.
42 Goéland cendré Larus canus Commun.
43 Goéland argenté Larus argentatus argenteus.   Très commun.
44 Goéland marin Larus marinus Commun.
45 Goéland brun Larus fuscus graellsii. Assez commun.
46 Mouette tridactyle Rissa tridactyla Quelques individus dans le nord.
47 Sterne caugek Sterna sandvicensis Quelques individus.
48 Sterne pierregarin Sterna hirundo Quelques individus.
49 Sterne arctique Sterna paradisea Peu fréquente.
50 Macareux moine Fratercula arctica Quelques colonies avec nicheurs.  Assez commun dans la région des Orcades.
51 Guillemot à miroir Cepphus grylle Assez commun et plus proche des côtes que le Guillemot de Troïl.
52 Guillemot de Troïl Uria alge Quelques-uns.
53 Pingouin torda Alca torda Assez peu.
54 Pigeon biset Columba livia Très commun et présent à l’état sauvage sur de nombreuses falaises dans le nord, notamment dans les Orcades.
55 Pigeon ramier Columba palumbus Commun.
56 Tourterelle turque Streptopelia decaocto Commune.
57 Coucou gris Cuculus canorus Un individu.
58 Hibou des marais Asio flammeus 3 individus dans les Orcades.
59 Effraie des clochers Tyto alba Un individu observé en vol dans la région de Tobermory.
60 Martinet noir Apus apus Présent au début du séjour.
61 Alouette des champs Alauda arvensis Quelques-unes.
62 Hirondelle de rivage Riparia riparia Vue à plusieurs reprises.
63 Hirondelle rustique Hirundo rustica Commune.
64 Hirondelle de fenêtre Delichon urbicum Commune.
65 Pipit maritime Anthus petrosus littoralis Quelques-uns.
66 Pipit farlouse Anthus pratensis Très commun dans les landes.
67 Bergeronnette de Yarrell Motacilla alba Commune.  Les jeunes ressemblent beaucoup à ceux de la Bergeronnette grise.
68 Bergeronnette des ruisseaux Motacilla cinerea Peu fréquente.
69 Accenteur mouchet Prunella modularis Entendu crier.
70 Rougegorge familier Erithacus rubecula Vraiment familier.
71 Traquet motteux Oenanthe oenanthe Commun en altitude.
72 Tarier pâtre Saxicola torquatus Quelques-uns.
73 Grive musicienne Turdus philomelos Quelques-unes.
74 Merle noir Turdus merula Commun.
75 Fauvette à tête noire Sylvia atricapilla Quelques-unes.
76 Pouillot fitis Phylloscopus trochilus Un individu peut-être en pause migratoire sur un piquet de parc.
77 Pouillot véloce Phylloscopus collybita Vu quelques fois.
78 Troglodyte mignon Troglodytes troglodytes Entendu ici et là.
79 Mésange charbonnière Parus major Commune.
80 Mésange noire Parus ater Vue mais nous avons peu été en forêt.
81 Mésange bleue Cyanistes caeruleus Commune.
82 Mésange nonnette Poecile palustris Vue une seule fois.
83 Pie bavarde Pica pica Commune.
84 Choucas des tours Corvus monedula Très commun.
85 Corbeau freux Corvus frugilegus Quelques individus.
86 Corneille mantelée Corvus cornix Assez commune, surtout dans le nord.  Il existe des endroits où la Corneilles noire s’hybride avec la mantelée.
87 Corneille noire Corvus corone Très commune.
88 Grand Corbeau Corvus corax Quelques-uns dont un individu attaqué par des Labbes parasites.
89 Étourneau sansonnet Sturnus vulgaris Quelques-uns.
90 Moineau domestique Passer domesticus Très commun.
91 Pinson des arbres Fringilla coelebs Commun.
92 Linotte mélodieuse Carduelis cannabina Quelques-unes.
93 Linotte à bec jaune Carduelis flavirostris Pas très fréquente.
94 Verdier d’Europe Carduelis chloris Commun.
95 Tarins des aulnes Carduelis spinus De petites troupes par ci par là.
96 Bouvreuil pivoine Pyrrhula pyrrhyla Un couple seulement.

 

 

 

150goelandmarinweb
Goéland marin (Photo Gérard Joannès)

 

567goelandbrunweb
Goéland brun (Photo Gérard Joannès)

 

157goelandargenteweb
Goéland argenté (Photo Gérard Joannès)

 

 

Mammifères :

  • Cerf élaphe (Cervus elaphus) : commun sur l’île de Mull.  Souvent à découvert sur le flanc des montagnes.
  • Hérisson d’Europe (Erinaceus europaeus) : plusieurs écrasés et un individu vivant que nous évitons de justesse.
  • Hermine (Mustela erminea) : vue une fois traversant une route.
  • Lapin de garenne (Oryctolagus cuniculus) : commun.
  • Lièvre d’Europe (Lepus europaeus) : vu quelques fois.
  • Loutre d’Europe (Lutra lutra) : 3 seulement dont une en train de manger un poisson.  Vit en eau saumâtre ou salée, contrairement à ce qui se passe en Angleterre ou en France.
  • Marsouin commun (Phocoena phocoena) : vu un individu depuis le bateau et 3 en mer depuis l’île de Mull.
  • Campagnol roussâtre (Clethrionomys glareolus) : un individu très peu farouche à Loch Garten.
  • Souris domestique (Mus musculus) : une dans un jardin public.
  • Phoque gris (Halichoerus grypus) : commun.
  • Phoque Veau-marin  (Phoca vitulina) : plus rare que le gris.

Insectes :

  • Piéride de la rave (Pieris rapae) : quelques-unes.
  • Moiré sylvicole (Erebia aethiops) : quelques-uns sur l’île de Mull.  Sous-espèce endémique de la Grande-Bretagne.
  • Aeschne des joncs (Aeshna juncea): un mâle sur un parking à Inverewe.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s